Voici le témoignage de Guénaïs Bechikhi, 20 ans. Cette charmante jeune fille a la capacité d’illuminer votre journée en partageant son sourire exceptionnel et surtout authentique.

Etudiante en langues étrangères, elle a été diagnostiquée diabétique de type 1 à l’âge de 16 ans et demi et a dû parcourir un long chemin pour s’adapter à son nouvel univers et retrouver confiance en elle.

“Tout mon quotidien a été chamboulé, renversé et piétiné Pour moi, je n’étais plus Guénaïs l’élève brillante, volontaire et remplie de vie, j’étais devenue « Guénaïs, la seule élève diabétique du lycée qui désormais avait une maladie incurable qui lui a volé sa joie de vivre ».

Après des mois, des années de combat, elle est passée d’une adolescente sensible et fragilisée par la maladie à une jeune femme de caractère qui en a fait une vraie force au quotidien.

“Aujourd’hui, j’ai décidé de vivre. J’ai décidé de faire de cette énorme souffrance une immense force. Je suis en 2ème année de langues étrangères à Chambéry à l’Université Savoie Mont Blanc et Vice-présidente des Relations Territoriales et Universitaires de la Fédération Étudiante de l’Université Savoie Mont Blanc.
Il y a plus de 2 mois, j’ai également été élue Jeune Fille De France 2018, un comité qui prône la paix, le respect et l’honnêteté et où il n’y a aucune obligation de taille ou de poids. Une fierté pour moi d’avoir été élue pour qui je suis”.

Sa grande détermination et son courage lui permettent de réaliser ses rêves et ce, malgré ses difficultés de santé.

“En apprivoisant mon diabète, j’ai appris peu à peu à accepter cette maladie qui encore aujourd’hui reste incurable. Cela fait quelques mois que j’ai décidé que mon diabète ne m’empêcherait en aucun cas de poursuivre mes rêves. Il y a des hauts, des bas mais jamais de point final. J’ai souffert de cette maladie, je suis tombée des centaines de fois. J’ai cru ne jamais pouvoir m’en sortir. Et pourtant aujourd’hui, j’aime la vie ! J’aime ma vie.”

Elle soutient aussi à travers sa page Facebook les personnes touchées de près ou de loin par le diabète avec optimisme et joie de vivre.

“Chaque diabète est différent car chaque personne est unique”.

Elle a créé cette page en 2015, soit tout juste huit mois après le diagnostic de sa maladie et l’a intitulée “Notre Combat Face Au Diabète – Tout type, âge, corpulence”

https://www.facebook.com/pg/Notre-Combat-Face-Au-Diab%C3%A8te-tout-type-%C3%A2ge-corpulence–1649542108641479/community/

D’abord isolée, comme peuvent l’être les jeunes enfants et adolescents au moment douloureux du diagnostic et de l’apprentissage de la gestion du diabète, Guénaïs a commencé à extérioriser ses émotions à travers des poèmes, des vidéos et ensuite des photos.

Elle avait besoin de ne pas se sentir seule. En créant une page de communication via internet pour parler de sa maladie, elle s’est vite rendue compte que beaucoup de personnes menaient le même combat et a rapidement été suivie par plus de 1600 personnes. Aujourd’hui, elle a créé une réelle communauté d’échange autour du diabète pour venir en aide à d’autres malades.

“J’ai créé cette page pour vous écouter, pour vous conseiller et à travers cela, m’aider moi-même. J’ai besoin d’aider et soutenir toutes ces personnes diabétiques qui ont baissé les bras. Je veux leur donner ou redonner espoir ! La maladie n’a ni âge, ni sexe, ni religion. Elle débarque sans prévenir et détruit qui elle a envie, quand elle en a envie. Cette page est mon arme pour me battre et mon support pour être au plus près de vous, au plus près de ceux qui ont besoin de moi et qui veulent mon aide.”

Il est important pour chacun de trouver sa façon à soi d’exprimer ses émotions et encore plus lorsque l’on doit vivre avec le diabète. Que ce soit en communiquant vers l’extérieur, en écrivant dans un journal ou en s’exprimant par le dessin, la photo, le théâtre ou la danse, les émotions par nature sont faites pour être extériorisées. C’est une clé pour permettre d’avancer le coeur plus léger.

Guénaïs pratique aussi la danse Hip-Hop et la danse contemporaine, une bonne façon de maintenir son équilibre !

A 20 ans, elle a grandi à tout point de vue et inspire ainsi beaucoup de jeunes diabétiques à croire en l’avenir et à profiter de chaque jour.

“Le diabète n’est pas un frein. Chaque matin, il m’offre l’espoir et l’envie d’avancer en me rappelant combien je suis une femme forte. Mon sourire est éternel.”

Guénaïs, 20 ans, diabétique de type 1 et Jeune Fille De France 2018

Je lui souhaite de tout coeur une bonne continuation dans la réalisation de ses rêves.

Au plaisir de lire vos commentaires,

Natalie

Articles récents

Catégories